Journées Franco-Allemandes les 22 et 29 JANVIER 2016

Vesoul, le 29 janvier 2016

Vesoul célèbre la journée franco-allemande avec Zweierpasch,  groupe allemand de musique rap

Le 22 janvier 1963, Charles de Gaulle et Konrad Adenauer scellèrent l’amitié franco-allemande en signant le Traité de l’Elysée. La naissance de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) a suivi cet événement historique. Afin de célébrer l’amitié, le lien qui unit ces deux pays, l’OFAJ soutient pendant le mois de janvier 2016 des initiatives permettant de découvrir la langue et la culture du pays voisin : excursions, expositions photos, Flash-Mob, projets multimédia ou concerts.

Am 22. Januar 1963 legten Konrad Adenauer und Charles de Gaulle den Grundstein für die deutsch-französische Freundschaft durch die Unterzeichnung des Élysée-Vertrags. Die Gründung des Deutsch-Französischen Jugendwerks (DFJW) geht auf dieses historische Ereignis zurück. Um die enge Freundschaft zu feiern, die die Nachbarländer seitdem verbindet, unterstützt das DFJW den ganzen Monat Januar über kreative Projekte zur Entdeckung der Sprache und Kultur des Nachbarlands – ob Wanderung, Fotoausstellung, Flash-Mob, Multimediaprojekt, Konzert.

Le Marteroy célèbre aussi la journée franco-allemande :

Outre la mise en commun des différents travaux menés sur les contes et l’Union Européenne qui aura lieu le 22 janvier prochain, les élèves assisteront à un concert particulier.

Le groupe Zweierpasch formé de six musiciens dont les deux chanteurs Till et Felix sont jumeaux. Ils interprètent des chansons en allemand et en français. Les élèves assisteront à une partie du concert intitulée RAP’Conte. En effet, ils ont travaillé sur la réinterprétation des contes des frères Grimm. Sujet sur lequel les élèves germanistes participant au concert ont travaillé en amont. Il s’agit aussi du thème retenu par la ville de Vesoul concernant le partenariat entre le théâtre et les établissements scolaires qui travaillent sur Hansel et Gretel.

Le concert aura lieu le 29 janvier 2016 au parc des expositions de Vesoul à 14h. A la fin du concert, les élèves ont préparé une interview du groupe en allemand!

D’autres établissements participeront à l’évènement, notamment le lycée Belin avec lequel les classes d’allemand du collège entretiennent des échanges particuliers, les établissements privés de Gy, Luxeuil les Bains, Fougerolles, …

Pour découvrir les autres journées franco-allemandes qui ont lieu partout en France, en Allemagne mais aussi en Bosnie, rendez-vous sur : http://www.dfjw.org/feiern-sie-den-deutsch-franzoesischen-tag-mit-uns.

Les Secrétaires généraux de l’OFAJ Béatrice Angrand et Markus Ingenlath se réjouissent de cette déclinaison de projets, reflétant le richesse de la relation entre les deux pays : « Le foisonnement d’idées et l’enthousiasme suscités par ces journées franco-allemandes nous montrent à quel point les Français et les Allemands ont su se rapprocher. L’amitié franco-allemande ne dépend plus seulement de la volonté politique ou de la conjoncture économique ; elle fait partie du quotidien de beaucoup de jeunes Français et Allemands. Nous sommes fiers d’inspirer d’autres pays dans le travail de réconciliation et de coopération internationale en direction de la jeunesse. »

Eine interaktive Karte mit allen 100 Projekten aus Frankreich, Deutschland, Bosnien, Martinique und La Réunion, die die deutsch-französische Freundschaft hochleben lassen, finden Sie unter http://www.dfjw.org/feiern-sie-den-deutsch-franzoesischen-tag-mit-uns.

Dr. Markus Ingenlath und Béatrice Angrand, Generalsekretär und Generalsekretärin des DFJW, zeigen sich erfreut über die vielen kreativen Projekte, die im Januar überall in Deutschland und Frankreich stattfinden: „Der Ideenreichtum und die Freude, mit der die Menschen jedes Jahr den deutsch-französischen Tag begehen, zeigt nachdrücklich, wie nahe sich die beiden Länder stehen. Die deutsch-französische Freundschaft hängt schon lange nicht mehr von politischen Willensbekundungen oder der jeweiligen Wirtschaftslage ab, sondern ist Teil der Lebensrealität junger Deutscher und Franzosen. Wir sind stolz darauf, beispielhaft für andere Länder Denkanstöße zu Versöhnungsprozessen und zur europäischen und internationalen Jugendarbeit geben zu können.“